Victime de la surdensité de gibier, Wellin perd la certification PEFC de ses forêts

Victime de la surdensité de gibier, Wellin perd la certification PEFC de ses forêts

La certification PEFC (Programme for Endorsement of Forest Certification Schemes) des forêts communales de Wellin, en province de Luxembourg, est suspendue. Motif : ces forêts ne répondent plus au prescrit d’une gestion durable car les surdensités de gibier y portent atteinte à leurs fonctions économiques et environnementales.
Si Wellin est la première commune sanctionnée, le déséquilibre des fonctions forestières au profit de l’activité cynégétique est fréquent en Région wallonne. C’est pourquoi la Fédération appelle le Ministre compétent, Benoît Lutgen, à une révision rapide du Code de la Chasse afin de mettre fin à cette dévalorisation du patrimoine forestier wallon.

Ce lundi 1er mars, le comité des plaintes du PEFC Belgique a statué sur le recours introduit par la Commune de Wellin ; celle-ci contestait la suspension de sa certification suite à deux audits négatifs, en 2006 et 2009. L’instance d’appel a confirmé le verdict initial : la gestion des forêts communales est jugée non durable au vu de ses surdensités de gibier et des dégâts que celles-ci occasionnent.

En adhérant à la certification forestière PEFC, Wellin s’engageait à équilibrer les différentes fonctions de la forêt. Or, tout porte à croire que la fonction cynégétique n’a cessé de prédominer dans la gestion mise en ½uvre. Les autorités communales avaient été averties de cette situation dès 2006 et les auditeurs du PEFC lui avaient alors suggéré diverses mesures pour corriger le tir. Mais toutes ces suggestions sont restées lettres mortes, notamment celle, essentielle, d’interdire le nourrissage[[Le nourrissage du gibier est justifié pour maintenir les populations de gibier en forêt et éviter les incursions en zone agricole, voire pour préserver ces populations lors d’hivers difficiles. Toutefois, au vu des quantités de nourriture distribuées, il est devenu un véritable élevage en forêt. Conséquence : certains chasseurs se limitent à chasser le « surplus annuel » des populations au lieu de restaurer un équilibre avec le milieu naturel.]]. En l’absence d’une réglementation régionale uniforme, il appartient en effet aux autorités locales de se positionner au cas par cas sur cette question du nourrissage. Une situation particulièrement inconfortable pour des communes souvent paralysées par la crainte de voir leurs revenus liés aux locations de chasse diminuer en cas de décision peu appréciée des chasseurs…

Le cas de Wellin est emblématique d’une situation présente sur plusieurs massifs forestiers wallons et atteste de la nécessité de restaurer un rapport de force plus équilibré entre les différentes fonctions de la forêt, à l’instar de ce qui a été fait dans le Code forestier. Le PEFC n’est d’ailleurs pas seul à plaider en ce sens ; les conclusions du groupe de travail sur les changements climatiques commandité par le Ministre appelle également à la restauration de cet équilibre.

La Fédération Inter-Environnement Wallonie appelle donc le Ministre wallon de la Ruralité, de la Nature et de la Forêt, Benoît Lutgen, à prendre les mesures qui s’imposent pour mettre fin à une situation grandement préjudiciable au patrimoine forestier qui constitue une des richesses majeures de la Région.
Après avoir mené à bien lors de la précédente législature une révision du Code forestier, il importe que le Ministre s’attaque sans délai à un autre chantier d’importance : la révision de la loi sur la Chasse qui date de 1994 et ne correspond plus aux réalités actuelles. L’enjeu est de taille : c’est la certification PEFC au niveau non plus local mais régional qui est dans la balance…

Lire aussi: Une politique de la chasse sclérosée…

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental